Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Être et exister

Être et exister

Pourquoi nommer ce blog ainsi ? Car "exister" est selon moi une chose facile. Pour exister, il suffit de vivre - même pas de survivre - et d'être fait de matière. "Être", être vraiment, c'est autre chose, surtout dans le monde qui est le nôtre. À l'heure de l'information en direct et en continu à la portée de tous, à l'heure de la télé-poubelle, à l'heure de la déliquescence du vocabulaire, du savoir pur et dur, de la morale (et j'en passe) chez tant de nos semblables, à l'heure des crises économiques et des conflits armés aux quatre coins du globe, à l'heure où une troisième guerre mondiale est prédite par certains penseurs et vue comme impossible par d'autres, à l'heure où l'on nous dit donc tout et son contraire, "être" est, disais-je, tout autre chose. Être, c'est se questionner, observer le monde, l'analyser, tout ceci dans le but final d'en être acteur. Ce blog n'a pas la prétention de faire de "l'éducation populaire", je n'en détiens pas les moyens. Il n'a pas non plus pour vocation de changer le monde. Son seul but est de faire partager quelques réflexions, sur des sujets aussi variés que l'actualité générale, la société, la politique (pas forcément politicienne), le cinéma (de genre, principalement), et la musique (mais pas, ou rarement, celle dont les radios nous abreuvent comme on jette des graines à de braves moutons, faisant un "tube" de chaque nouveauté avant même sa sortie). J'ignore si ces réflexions, avec le temps, passeront de la bouteille jetée à la mer au pavé jeté dans la mare, mais c'est bien tout le mal que je leur souhaite (et que je me souhaite, par la même occasion). Bonne lecture à tous ceux qui s'aventureront dans (et entre) mes lignes.

Annihilator - Twisted Lobotomy (chanson) : 2017, l'année du thrash metal

Décidément, cette année 2017 a ses gimmicks ! Après Enter Shikari qui proposait, il y a quelques semaines (voir ici) un clip traitant de la manipulation des esprits par la société, voilà qu'Annihilator nous parle de lobotomie ! Cela dit, il est trop tôt pour savoir si le sujet est vraiment le même, mais il semble que les musiciens se posent de plus en plus de questions sur ce qu'on fait à nos petits cerveaux innocents !

Au-delà de ça, musicalement, il n'y a aucune comparaison à faire entre Enter Shikari et Annihilator. Ces derniers donnent plutôt dans le thrash metal (un autre mot-clé de 2017, j'y reviendrai), avec un personnalité forte (passages répétés pour un rendu mécanique, pluie de solos de guitare techniques...) et bien affirmée par le leader du groupe, Jeff Waters. Si les débuts d'Annihilator donnaient plutôt dans le thrash pur et dur (avec notamment "Alice in Hell", album culte pour beaucoup de fans), la plus large période du combo a connu des expérimentations, une mise en avant du visage plus mélodique du groupe, et une modernisation du son. Le dernier album en date n'avait pas franchement soulevé les passions ("Suicide Society", en 2015 - décidément, les sujets de société décadente, on n'en sort pas !) et je ne l'ai moi-même que peu écouté (des changements de personnel dans le groupe, une habitude chez Annihilator qui est avant tout le bébé de Waters, auront certainement gêné le processus de composition).

Mais cette fois, avec un nouveau morceau révélé (voir ci-dessous) et un album, "For the Demented", prévu pour le 03 novembre, il est fort possible que les passions soient ravivées. En effet, Annihilator propose cette fois un thrash revigoré, brut, mais pas débarrassé des habitudes qui font l'identité actuelle du groupe : solos nombreux, passages répétés (ce break, avec ce riff répété de nombreuses fois, fait très mal à la nuque !), mixage assez propre et moderne... En gros, il y en a un peu pour tout le monde. Si tous les morceaux se montrent aussi généreux, alliant puissance, vélocité mais également technique et des pointes de mélodie, l'album complet s'annonce comme une autre énorme sortie thrash, après l'excellent album de Kreator en début d'année mais aussi les nouveaux Havok et Overkill. Et 2017 serait définitivement une belle année pour le thrash metal. On ne demande pas mieux...

Annihilator - Twisted Lobotomy

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article